Vêtements de cuisine & tenues  

Dans la famille des vêtements de travail le vêtement de cuisine est un vêtement conçu pour être utilisé par des professionnels de la restauration. Pour bien comprendre les différents types de vêtements de cuisine, il est important de faire une distinction sur les types de cuisine qui peuvent exister. Nous distinguerons donc les vêtements de cuisine à usage collectif pour les cuisines collectives et les vêtements de cuisine pour les restaurateurs. Sans entrer dans le débat qualitatif, il est à nos yeux important de distinguer les deux familles de vêtement de cuisine car si globalement les normes en vigueur sont les mêmes, le fonctionnement intrinsèque de la cuisine va déterminer les contraintes sur les vêtements de cuisine à utiliser.

Le vêtement de cuisine pour les restaurateurs

Vêtement de cuisine et cuisine ouverte

Dans le cas des vêtements de cuisine pour les cuisiniers des restaurants disons traditionnels, il est important de se poser la question de la visibilité. Le vêtement de cuisine sera-t-il visible par les clients ? En fonction de la réponse le choix du vêtement de cuisine pourra être différent. En Effet avec le développement des cuisines ouvertes visibles par le client, le vêtement de cuisine devient un vêtement d’image puisque visible par le client. Dans ce cas, le vêtement de cuisine doit faire l’objet d’attentions particulières pour coller à la carte et à la personnalité du restaurant. Le vêtement de cuisine n’est plus simplement fonctionnel il devient un outil de communication à part entière. Il pourra donc être utile, voir préférable, de personnaliser le vêtement de cuisine soit avec une personnalisation par configuration soit en utilisant une personnalisation par apposition, ou les deux.

Vêtement de cuisine en milieu fermé au public

Si le vêtement de cuisine est porté par des cuisiniers ou commis de cuisine qui ne sont pas au contact de la clientèle,  la décision du choix du vêtement de cuisine ne relève plus de la communication externe mais de la communication interne. On observe alors que l’achat du vêtement de cuisine est un arbitrage entre le prix du vêtement et l’image du vêtement de cuisine. Certains préférerons un vêtement de cuisine classique avec veste de cuisine blanche et pantalon pied de poule, quand d’autres préféreront utiliser les vêtements de cuisine comme un élément de différenciation des grades au sein de la brigade, avec des modèles et des gammes de vêtement de cuisine différents pour le chef, le sous-chef, et le commis.

Vêtement de cuisine : vestes manches courtes ou longues

Dans le cas des vêtements de cuisine pour les restaurateurs on observe aussi un certain nombre de partis pris qui correspondent à diverses utilisations. Prenons l’exemple de la veste de cuisine manches courtes : en réalité ce vêtement de cuisine qu’est la veste de cuisine devrait être manches courtes pour éviter le risque de brûlure mais de nombreux restaurateurs relèvent les manches et au final demandent à leur fournisseur de vestes de cuisine de fournir des vestes de cuisine manches courtes. Certains cuisiniers annoncent même qu’il est préférable d’utiliser des vestes de cuisine manches courtes car cela évite de prendre les poignets de vestes de cuisine dans les manches de casseroles.

Vêtement de cuisine : la couleur… et la forme du vêtement de cuisine à évolué.

L’utilisation de la couleur dans le vêtement de cuisine est un phénomène relativement nouveau. Pendant de nombreuses années, le vêtement de cuisine était une veste blanche 100% coton avec des boutons, un pantalon pied de poule et des chaussures de cuisine blanches…

A tel point qu’il n’est pas rare encore aujourd’hui d’entendre dans la bouche de certains professionnels que le port de pantalon pied de poule est obligatoire en cuisine. Désormais les gammes de vêtements de cuisine se sont modernisées, de plus en plus de vêtements de cuisine sont composés de polycoton, plus facile à laver et à repasser et qui dure plus longtemps. Les coupes des vêtements de cuisine ont évolué, la traditionnelle veste de cuisine à boutons 4 trous ont laissé place aux vestes de cuisine avec boutons pressions, les vestes de cuisine blanches sont devenues vestes de cuisine noires, beiges, ou même vertes. Les vestes double boutonnage sont devenues des vestes aux fermetures asymétriques plus modernes, le traditionnel tour de cou a laissé place aux vestes de cuisine avec col officier. Pour les pantalons, le traditionnel pantalon de cuisine en pied de poule ne fait plus vraiment recette. On lui préfère désormais des pantalons de cuisine noirs ou en matière façon jean’s. Le vêtement de cuisine s’est réinventé pour devenir un uniforme de cuisine que l’on porte fièrement par vocation.

Depuis peu de temps, et est-ce un hasard, depuis l’explosion des émissions de TV spécialisées où les candidats ont toujours des tenues de cuisine impeccables,  on observe une forte poussée sur la demande des vêtements de cuisine féminins. Longtemps, les femmes n’ont eu que peu de place dans le monde du vêtement de cuisine et peut-être dans le monde de la cuisine tout court. Désormais, le développement du vêtement de cuisine pour femme est en plein développement et l’on voit apparaitre de nouvelles vestes de cuisine pour femme aux coupes plus soignées et plus adaptées à la morphologie féminine. Dans le même courant, le vêtement de cuisine se réinvente également par le pantalon de cuisine pour femme dont la coupe respecte la morphologie féminine. Suivant cette tendance, Label blouse propose une sélection de vestes de cuisine femme et de pantalons de cuisine femme.

 

Le vêtement de cuisine en restauration collective avec fabrication.

Dans le cas du vêtement de cuisine en restauration collective publique, on peut distinguer deux façons d’acheter le vêtement de cuisine. Dans les collectivités publiques territoriales de type lycées et collèges, les achats des vêtements de cuisine sont souvent laissés à la discrétion du chef de cuisine. Depuis quelques années, ces derniers abandonnent progressivement le vêtement de cuisine classique (veste de cuisine blanche, pantalon pied de poule) au profit de vêtements de cuisine un peu plus modernes : veste de cuisine blanche et noire, pantalon de cuisine rayé blanc noir, chaussure de cuisine noire… certains chefs de cuisine osent même la couleur partant du principe que même si elle est collective, le personnel de leur cuisine est en au contact des « clients » et que de ce fait le vêtement de cuisine doit être en cohérence avec la qualité des produits proposés. 

 

Le vêtement de cuisine : les nouveaux matériaux

La cuisine et les cuisiniers ont évolué, le vêtement de cuisine a suivi. L’arrivée de nouvelles matières de nouveaux tissus a conduit à la création d’une nouvelle génération de vêtements de cuisine. L’utilisation de fibres cool max pour la réalisation de maille destinée aux vestes de cuisine a permis d’accroitre significativement le confort des cuisiniers. Généralement l’incrustation de ce type de matières sur les empiècements coté des vestes de cuisine ou sur les dos, permet une meilleure circulation de l’air et une meilleure gestion de la transpiration grâce à la qualité de la fibre cool max elle-même, mais aussi grâce à l’utilisation de maille plutôt que de tissus en chaine et trame pour le vêtement de cuisine. Dans ce domaine, Label blouse a développé une nouvelle gamme  de vestes de cuisine et de vêtements de cuisine résolument à la pointe de la technique avec l’incrustation de maille dans les vestes de cuisine. Pour certains modèles de vestes de cuisine, l’intégralité du dos du produit est réalisée en maille dite grain de riz ou en maille piquée. Dans un univers proche du vêtement de cuisine, le polo de service peut également être réalisé dans ces matières pour un confort et une longévité bien supérieures à celles les polos d’importation. Utilisant une maille made in France pour sa collection de vêtements de cuisine, les dernières vestes de cuisine de Label blouse vont convaincre les cuisiniers les plus exigeants.

 

Le vêtement de cuisine en restauration collective sans fabrication

Avec le développement des cuisines centrales et l’accroissement permanent des normes en matière de sécurité alimentaire, de nombreuses cuisines sont devenues des « centres de réchauffage des plats ». Il n’est pas rare d’observer que le personnel qui réchauffe les plats en cuisine, qui fait le service et/ou qui débarrasse est le même. Dans ce cas, il se pose le problème des vêtements de cuisine. En tête, les contraintes du débarrassage, les contraintes du service, celle du réchauffage des plats, ne mettent pas à contribution les mêmes fonctions du vêtement de cuisine. Dans le cas du service, il est important d’avoir un vêtement de cuisine joli pour donner envie aux personnes qui sont servies, dans le cas du vêtement de cuisine pour réchauffer les plats il y a un risque de brûlure, le port de manches longues est donc largement recommandé, dans le cas du débarrassage, par contre, un vêtement de cuisine manches courtes posera des problèmes puisque les manches risquent de tremper dans les assiettes… Même chose pour les chaussures de cuisine qui complètent les tenues de cuisine : la norme applicable dans le cuisine n’est pas la même que la norme applicable pour le service.

Le vêtement de cuisine a donc dû s’adapter à ces nouvelles contraintes avec par exemple l’apparition des chaussures de cuisine noires. Moins salissantes que les chaussures de cuisine blanches quand le personnel va faire le service en salle, elles demeurent néanmoins conformes aux exigences requises pour les chaussures de cuisine avec leur coquille de protection. Pour les vestes de cuisine, la création de vestes de cuisine manches transformables a également résolu le problème et apaisé le débat entre veste manches courtes et veste manches longues. Le porteur met les manches longues lorsqu’il réchauffe les plats côté cuisine, et relève les manches lorsqu’il débarrasse.

Dans les centres de formation et les lycées professionnels qui forment nos futurs cuisiniers, les vêtements de cuisine ont également évolué. Les jeunes apprentis sont particulièrement attentifs à la tenue de leurs tenues de cuisine sous la pression des médias et du regard que les autres portent sur leur futur métier de cuisinier. Force est de constater que dans les centres de formation, en dehors des appels d’offre régionaux particulièrement déconnectés dans certains cas de la réalité, l’utilisation des tenues de cuisine modernes est à l’ordre du jour pour faciliter le respect des règles de port du vêtement de travail au sein de l’établissement. 

par page
Résultats 1 - 60 sur 225.
Résultats 1 - 60 sur 225.


Contact pour les entreprises et les collectivités