Retour à la catégorie : Vêtement de travail

Tout savoir ( ou presque ) sur le produit vêtement de travail

Quels sont les produits qui se cache derrière le vêtement de travail ?

Un projet de vêtement de travail ?

Si on en croit les recherches des internautes ce qui de notre point de vu est bien conforme à la réalité, les produits les plus recherchés sont :

  • blouse de travail
  • Bleu de travail
  • Pantalon de travail
  • Bleu de travail
  • Polo de travail
  • Softshell
  • Bodyworker
  • T shirt
  • Sweat
  • Parka
  • Blouson
  • Chemise
  • Doudoune
  • Gilet
  • Pull
  • Cravate

Résultats pas très surprenant surtout si l’on considère que finalement dans vêtement de travail il y a vêtement. Il faut donc des vêtements pour pouvoir habiller les porteurs de la tête au pieds et constituer ainsi une tenu de travail ( ou uniforme de travail ). Mais le vêtement de travail reste un vêtement et comme Pour les tenus civiles le vêtement doit avant toute chose répondre à un besoin de protection.

Certaines organisations ou entreprise fournirons uniquement les chemises de travail brodées pour leur commerciaux ou un polo brodé par exemple pour un salon, une journée d’animation commercial ou un salon, d’autre entreprise par exemple dans Le nucléaire fournirons jusqu’au sous vêtement.

Les étapes de la fabrication d’un vêtement de travail.

Les matières de vêtement de travail

Pour bien traiter le sujet du vêtement de travail, partons de la base le vêtement ( ou habit) de travail : la matière première appelé composition ( d’où l’étiquette du même nom obligatoire : l’étiquette de composition )

Pour réaliser un tissu, il faut de là matière premières : des fibres. Il en existe de deux familles : les fibres synthétiques et les fibres naturelles.

Les fibres naturelles sont issus de végétaux ou d’animaux : coton, lins, pour les végétaux et soie et laine pour les animaux. ( liste non exhaustive évidemment)

Les fibres synthétiques sont obtenu par réaction chimique souvent un estérification : le polyester par exemple. Vous connaissez aussi le Lycra ( elasthane ), le cordura...

Chaque fibre a ces avantages et ces inconvenants et ces propriétés physico-chimiques propres. Ces propriétés vont influes sur les caractéristiques finales du vêtement de travail. Elles pourront être modifiées, amplifies ou atteintes par des traitements chimiques ou mécaniques lors de la phase de finition du tissu ou du vêtement final.

En fonction des propriétés finale du vêtement, il convient de choisir la fibre qui sera utiliser.
Par exemple : on déconseillera vivement le nylon à un pompier...

Une fois là matières sélectionnée, il faut la transformer pour la rendre exploitable. Cette étape s’appel la filature.

Filer consiste à transformer la matière première ( par exemple le pétrole ou le coton ) en file. Le fil pouvant être de différents diamètre ( on parle de titrage ) et de différentes qualités ( ring / spun / open / longue fibre )

Retenons simplement que plus une fibre est longue de meilleure qualité sera le tissu.
A ce stade, vous disposez de bobine de file brut, le vêtement de travail fini est encore loin.

Transformer le file en tissus : le tissage ou le tricotage.

Il existe plusieurs familles de tissus dans les habits de travail comme dans les vêtements de prêt à porter : la maille et chaîne et trame. Pour faire simple la maille est tricotée et le chaîne et trame est tissé.

La maille est utilisée pour les T-shirt, polo, sweat, veste polaire.

Le chaîne est trame pour les blouses, bleu de travail.

Il est aussi fréquent d’utiliser de la maille et du chaîne et trame sur un même vêtement : par exemple pour les parkas : l’extérieur est en chaîne et trame alors de la doublure polaire est maille.

En fonction de la façon dont le tissu est tricoté ( maille )ou tissé ( chaîne et trame ), du file utilisé, de sa composition, de sa grosseur ( titrage) et du traitement chimique ou mécanique Appliqué les résultats finaux sont très différents.

Pour les tissus de contexture twill ( ou serge ) on parlera de duite ( ration entre le file de chaîne et de trame ) et d’armure.

Cette information est importante puisque les usines de fabrication de maille et de chaîne et trame sont rarement les mêmes.

On notera également que certaine usine ont du stock et des gammes alors que d’autres usine de fabrication de tissus workwear ne travaille qu’à la demande.

Après Le tissu brut le traitement chimique et ou mécanique

Les opérations de traitement chimique des tissus peuvent être réalisé ou non dans la même usine que le tissage ou le tricotage. Il est fréquent Que les tissus brut arrive d’Asie ou d’orient et soient traités en Europe ou au Maghreb.

Le tissage ou le tricotage nécessitant en effet majoritairement de l’énergie pour faire tourner les machines alors que les traitements chimiques sont généralement très gourmand en eau.

Le traitements chimiques le plus courant est la teinture, il existe plusieurs méthode de teinture ( continue ou en cuve ) et les agents chimiques ( les colorants ) utilisées vont être différents en fonction de la composition du tissu et du mode de teinture.

Exemple concret sur les minimum de teinture : un client veut un t-shirt dans un coloris très précis définit par son service de communication qui n’existe chez aucun fabriquant de T-shirt. Il faut donc développer une formule de coloration. Le client valide ensuite un échantillon appeler Bib labo.

Pour passer à l’échelle industrielle, il faut utiliser une cuve, or la cuve est prévu pour teindre 500 kg. La qualité de matière nécessaire pour un T shirt est de 200 grammes donc il faut que le client passe au minimum 2500 T shirt. Toutes les entreprises n’ont pas la possibilité de commander 2500 T-shirt à chaque commande...

Outre la teinture du tissu, il existe de nombre type de traitement chimique pour donner des propriétés à un tissus qu’il n’a pas naturellement : deperlant, retardateur de flamme, anti tache... Pour cela on vient rajouter un produit chimique, l’inconvenant est que le produit chimique rajouter sur Le tissu aura tendance à disparaître au file des lavages.

Pour les traitements mécanique, le plus connu est la sanforisation. Dans les grandes ligne on vient tasser les fibres du tissu pour le faire rétrécir mécaniquement de façon à ce qu’il rétrécisse moins au lavage.

A la fin de l’étape de traitement chimique et mécanique, nous obtenons du tissu fini. Soit sous forme de rouleau soit sous forme de bailles.

La confection fabrication du vêtement de travail

La confection consiste à fabriquer un vêtement fini à partir du tissu.

Les différentes parties qui composent le vêtement sont coupées dans Le tissu puis assemblées au cours de différentes étapes de fabrication.

A noter que chaque atelier de fabrication a des spécialités qui sont liés à son parc de machine industrielle ( quantitativement et qualitativement ), à l’organisation de sa production et à la qualité de sa main d’œuvre ( une ouvrière sait elle faire une ou plusieurs opérations pour assembler le vêtement)

Ainsi, la longueur de la chaîne est directement lié au nombre d’opérations nécessaires à la réalisation du vêtement de travail finale.

Par exemple : un parka va nécessiter 50 opération ( gamme de montage) pour 90 minutes de temps atelier donc une chaînes de 60 à 70 postes minimum. ( certain poste de confection étant plus long que d’autres il doivent doublé pour que la chaîne reste fluide.). Difficile d’envisager ce type de production dans une usine de 50 personnes...

Chaque atelier de fabrication a donc ainsi des spécialités. On pourra globalement distinguer :

  • Atelier de pantalon de travail, de combinaison bleu, de blouse.
  • Atelier de confection de chemise
  • Atelier de confection de parka
  • Atelier de fabrication de cravate
  • Atelier de confection de polo sweat
  • Atelier de confection de Tshirt

Chaque usine ayant ces contraintes propres liés à ces réalités industrielles de fabrication et à son carnet de commande. La contraintes de fabrication de vêtement de travail les plus souvent retenues par les clients sont généralement le minimum de fabrication et Le délais.

Visite guides de nos ateliers de confection de vêtement de travail en Tunisie.

Cette notion de type de fabrication par atelier est importante puisque dans le cadre d’une commande d’uniforme pour une société de Propreté par exemple, la tenue de travail peut se composer : d’un pantalon de travail fait dans une usine de confection dans un pays, d’un parka fait dans une autre usine, et d’un T-shirt réalisé dans une troisième.... et ainsi de suite.

C’est la qu’intervient la notion de canal d’approvisionnement.